Aller au contenu principal

Accueil / Cadre Macroéconomique / Dépenses totales et prêts nets

Dépenses totales et prêts nets

Augmentation importante des dépenses publiques en particulier celles liées aux investissements.

 

Evolution des dépenses totales et prêts nets (en milliards de FCFA)

Désignation

2015

2016

2017

2018

2019

2020

2021

2022

2023

(prev.)

DEP. TOT. ET PRETS NETS

4469,8

5014,6

5521,8

5708,3

5943,9

7 255,1

8 102,0

9 666,3

10 389,8

Dépenses fonct

767,1

836,4

1105,0

1095,8

1151,7

1 394,4

1 510,0

1 593,0

1 611,3

Dépenes invest

1247,3

1408,4

1526,8

1547,3

1499,3

1 914,4

2 171,9

3140,6

3 514,3

Source : MEF/DGE

 

En 2021, les dépenses totales et prêts nets ont été exécutés dans un contexte fortement marqué par la crise de la Covid-19. A cet effet, en vue de soutenir la relance des activités économiques profondément impactées par les effets de cette pandémie et de poursuivre les objectifs de développement du Gouvernement orientés vers l’amélioration des conditions de vie des populations, des mesures ont été adoptées. Ainsi, les dépenses totales et prêts nets ont été réalisés à hauteur de 8 102,0 milliards (20,3% du PIB) contre 7 255,1 milliards en 2020 (20,0% du PIB).

Elles comprennent 1 510,0 milliards (3,8% du PIB) de dépenses de fonctionnement, 2 171,9 milliards (5,5% du PIB) de dépenses d’investissement et 784,5 (2,0% du PIB) d’intérêts dus sur la dette publique.

 

En 2022, les dépenses totales et prêts nets ont augmenté de 1 564,3 milliards pour se situer à 9 666,3 milliards pour faire face aux nouvelles contingences liées au renchérissement des prix, au défi sécuritaire, à l’impact de la crise russo-ukrainienne, à la nouvelle convention de trêve sociale ainsi qu’à la revalorisation des salaires des fonctionnaires.

Un accent particulier est porté sur les dépenses d’investissement qui s’élèvent à 3140,6 (7,2% du PIB). Les autres postes de dépenses ont été contenus.

 

En 2023, les dépenses totales et prêts nets se situeraient à 10 389,8 milliards, en hausse de 7,5% par rapport à son niveau de 2022. Cette hausse est tirée par les dépenses d’investissement qui sont prévue à un niveau de 3 514,3 milliards, correspondant à une hausse de 11,9% par rapport à son niveau de 2022. Les dépenses courantes s’élèveraient à 4 934,7 milliards, en augmentation de 3,6% par rapport à 2022, tirées essentiellement par les dépenses de personnel en hausse de 11,9%.

 

 

Savoir +